Cosmetiques mixtes

Cosmetiques mixtes

mars 28, 2019 Uncategories 0 Comments

Rose pour les filles et bleu pour les garçons ? Nous faisons le rêve que les consciences aient évolué et que nous ayons grandement avancer sur le sujet pour sortir de ces clichés et autres clivages. 

Malheureusement on remarque bien souvent que notre société codée et dirigée par une course au marketing et à la consommation profite de ces anciennes idées pour fonder leurs techniques de vente et autres stratégies.

Les cosmétiques n’échappent pas à la règle, bien au contraire ils sont très marqués par cette différence entre hommes et femmes. Packaging, couleurs, design, parfums…nombreux sont les points sur lesquels les marques s’appuient pour signifier une différence. Mais au fond les soins cosmétiques sont-ils si différents entre hommes et femmes ? Le mouvement de slow cosmétique pose cette véritable question car à travers celui-ci on préférerait se rapprocher au plus près du naturel, et celui-ci pourrait très certainement s’enorgueillir d’une valeur universelle. Mais quand est-il vraiment ? Faut-il tout de même établir une distinction entre soin masculin et féminin ?

Ainsi nous allons faire le tour de ces questions !

Pourquoi les cosmétiques sont-ils si segmentés ?

Vers un cosmétique Mixte ?

Pourquoi la vague green se veut elle égalitariste ?

Pourquoi les cosmétiques sont-ils si segmentés ? 

Certes chacun à des besoins spécifiques. Les hommes se rasant la barbe auront besoin de produits spécifiques pour se faire tout comme pour entretenir leur barbe. L’après rasage sera aussi un soin particulier tant pour apaiser que pour réparer la peau agressée par les lames abrasives du rasoir. 

Néanmoins pour le reste du visage il faut bien hydrater. Que l’on soit homme ou femme il convient de nourrir convenablement sa peau. Et là pourquoi vouloir établir une distinction entre les deux sexes puisque tous les types de peaux existent chez les uns et les autres. Oui un homme peut avoir la peau fine sensible et sèche, tout comme une femme peut avoir une peau mixte, ou grasse. Alors puisque qu’en réalité li n’y a que le marketing qui voudrait nous faire croire que les produits utilisés devraient être différents, sachez que non. Chacun peut utiliser les mêmes produits sans aucun souci ! 

Si l’offre est en grande majorité aussi séparatiste c’est bien que derrière s’y niche une raison.

Et si cela n’était en réalité qu’une question de chiffre et de rentabilité ?

 Cela, nous sommes certains, ne vous étonne qu’à moitié. Si cela même vous étonne ! 

Bons nombres de marques ont choisi de distinguer systématiquement leurs produits en deux versions afin d’élargir les options et multiplier des produits similaires au sein d’un même foyer. Voici donc un bel exemple de la course moderne et effrénée course aux bénéfices. 

Bénéfice optimisé d’autant plus lorsque l’on observe que pour un même produit la version féminine et très souvent voire systématiquement la plus chère. « Belle » illustration de la fameuse « taxe rose ». 

Sachez être vigilants et ne pas tomber dans les pièges que l’on voudrait vous tendre. Pourquoi acheter tel ou tel produit en deux versions ? Est-ce un véritable besoin ? À vous de vous poser ces questions.

 Tout en ayant en tête que doubler un produit c’est dépenser deux fois plus et c’est faire deux fois plus de déchets ! Alors s’il s’agit d’un petit plaisir occasionnel veillez à ne pas le rendre systématique. 

Attention en aucun cas nous n’insinuons que la notion de plaisir doit être bannie. Bien au contraire faire de ses soins un plaisir est très important. 

Cela participe à la bonne estime de vous-même. Il faut simplement ne pas se laisser imprégner et enrôler dans un message marketing qui voudrait vous faire croire que la vanille n’est faite que pour les filles !

Vers un cosmétique mixte...

Et si on jetait un coup d’œil sur un nouveau genre de produit et justement un produit « sans genre » simple et efficace. Valorisé pour ses propriétés, ses actions. Valable pour tous et chacun, il s’adapte à tous et tous l’adopte 

Mais ce nouveau concept cacherait il encore un message marketing ?

Le concept du mixte prend, au fil des ans, une part du gâteau de plus en plus importante. Il semblerait que l’un des précurseurs soit Calvin Klein et son célèbre parfum mixte. D’autres confrères, et non moins célèbres (maisons Guerlain ou Hermès) lui ont emboité le pas et créer eux aussi des eaux parfumer à partager.

Ici les codes habituels des fragrances marquées par un des deux genres sont estompées au profit d’un parfum résultant d’une savante combinaison entre diverses fragrances s’harmonisant à l’unisson pour l’unisexe. 

Si ce nouveau genre conceptuel à bien marchait, d’autres s’en sont alors emparé. 

Et aussi étonnant que cela puisse paraître on a vu par la suite apparaître le phénomène dans le maquillage. Un domaine que l’on pourrait croire quasi exclusivement féminin, et pourtant en 2013 Marc Jacobs a su prouver le contraire. Celui-ci à lancer une nouvelle gamme mixte, avec correcteur, baume à lèvres et fixateur de sourcils unisexes. La marque a voulu expliquer cette nouvelle vague par le déplacement des curseurs référentiels. Il ne s’agirait plus de plaquer une étiquette homme/femme, ni même de cloisonner, mais il faudrait alors bien plus entrainer tout un chacun à participer à son propre bonheur en se sentant bien pour soi et dans son corps. Alors s’il plait à une femme de porter des vêtements d’homme, et à un homme de se maquiller…qu’à cela ne tienne, pourvu que chacun soit heureux avec cela.

Cette nouveauté n’est pas restée marginale à fait le buzz un peu partout, c’est lors que d’autres lui ont emboité le pas. Harry et Peter Brant, les fils du top model Stéphanie Seymour, travaillant pour MAC, se sont posté sur le lancement de correcteurs et fonds de teint unisexes.

 L’objectif étant toujours celui de prendre soin de soin tout en se décomplexant. Pourquoi un joli teint serait réservé aux femmes, les hommes aussi auraient le droit d’apporter lumière et nuances sur leurs doux visages !

Chez Saadhia nous avons avant toute autre chose misez sur le naturel. Et la Nature ne crée pas différence dans les trésors qu’elle nous offre. Les cadeaux qu’elle sait nous faire s’adresse à chacun de nous tout en étant au plus proche de nos besoins. Sans fioritures, sans simulacres mais dans une simplicité regorgeant d’un essentiel nous misons sur des produits adaptés à tous. La nature vous offre sans mentir, sans manipulation et Saadhia s’en fait le messager.

Pourquoi La vague green se veut elle égalitariste ?

Saadhia est le messager de la nature nous disions... et l’on ne croyait pas si bien dire ! Car oui en effet si l’on observe d’un peu plus près les tendances du moment, on note que la question des genres s’estompe au profit de l’authenticité d’un produit et sa qualité avant tout. Mais il semblerait que dans cet élan pour le bio et le naturel, qui emprunte directement en la nature ses sources il n’y ait pas question de genre. Pour exemple une huile essentielle est efficace pour tous et chacun, une huile végétale nourrie la peau que l’on soit homme ou femme… C’est pourquoi en « slow-cosmétique » il n’y a aucun clivage entre sexes. Les produits sont mixtes de fait.

Le bio n’est pas le seul courant qui pratique unifie les genres. Des marques pharmaceutiques ou d’autres enseignes postent leurs messages sur une efficacité ciblée. Homme ou femme peu leur importe néanmoins peau grasse, mixte ou sèche telles seront les références. Le soin devient plus personnel, il se singularise pour ne faire croire qu’il n’appartient qu’à soi.

Cette conduite générale pousse à sortir d’un débat installé jusqu’à lors qui voulait nous faire croire que nous devions absolument prendre soin de nous-même autrement que le sexe opposé. Mais si le soin est naturel, alors il va de soi que chacun est à même de comprendre que les plantes d’anticipent pas leur propriété en choisissant de s’adresser à un public féminin ou masculin. Non soyons rassurés elles sont bien plus généreuses et ne font aucune distinction.

S’il en va d’un décloisonnement des genres le packaging suit aussi. Ainsi les produits arborent un design épuré à l’image du message simple, efficace, et ce pour tous et chacun. On ne catalogue pas, ce qui permet d’autant plus de complément (ou presque !) décomplexer tout homme à accepter de prendre plus soin de lui. Ce phénomène n’est encore pas entré dans tous les mœurs et un certain travail reste à faire.

En slow cosmétique nous sommes convaincus de cette vague. Pourquoi multiplier, voire quasiment dupliquer des produits ? Et ce, qui plus est pour une question de genre ! La peau, notre organe cible, réagirait-elle différemment selon votre sexe ? Ceci vous parait aussi absurde qu’improbable ? Et pour cause, ce serait vous mentir que de vous inciter à de telles pensées. Votre estomac, votre foie ou encore vos poumons fonctionnent ils différemment en fonction de votre genre ? Pas le moins du monde. Et l’on respire tout le même air, nous ne distinguons pas nos aliments…alors pourquoi cloisonner nos produits cosmétiques ? 

Beaucoup de marque artisanale lutte contre ces mensonges commerciaux. Mensonges, qui de plus entraînent dépenses superflus, et deux fois plus de déchets. Sans compter que les produits empruntant cette technique de vente sont très majoritairement des produits non qualitatifs. 

Pour parfaire cette unification des soins il convient encore de guider les hommes encore peu experts sur la question des cosmétiques. Quelques explications sur des sites de ventes appropriés, en boutique aussi. Juste quelques mentions et messages leur certifiant que tous ces produits naturels sont aussi faits pour eux. Les aiguiller à évaluer leurs besoins, analyser leur type de peau, de cheveux… A la suite de quoi tous étant à l’écoute de ses besoins, pleinement autonomes ils ne tarderont pas à piquer votre huile végétale préférée, voire même de vite en commander s’il venait bientôt à en manquer ! Et oui l’on s’habitue vite aux bonnes choses.

Vous y voilà…mesdames et messieurs êtes-vous prêts ? Prêts à un nouveau mode de consommer…prêts à partager !  Si pour chance vous avez le même type e peau vous allez pouvoir réduire produits et dépenses et cultiver une connivence cocooning ! N’est-ce pas mignon de se prêter votre savon préféré, et de nourrir sa peau d’une même huile nourrissante ? Vous allez vite y prendre gout à ce partage qui au fond ne pourra que renforcer votre complicité. Choisissez mieux et moins, tout en partageant plus… A coup sûr vous validez.

Elodie Serré (Art-thérapeute ; Olfacto, Aroma-thérapeute)