Les cosmétiques sont-ils réellement un nid d’allergènes ?

Les cosmétiques sont-ils réellement un nid d’allergènes ?

juin 6, 2019 Uncategories 0 Comments

A n’en pas douter votre salle de bain regorge de produits en tous genres ? Gel douche… savons parfumés… une crème pour ci, pour autre pour la, sans oublier tous ces shampoings, sérums, et masques pour vos cheveux… Autant dire que vous pourriez ouvrir une boutique à vous toute seule. 

Si tel est votre portrait alors peut être pourriez-vous vous demander si dans toute cette caverne d’Ali baba de la cosmétique, ce ne serait pas plutôt le royaume des allergènes. Dans la multiplication de tous ces produits de beauté peut être sans le savoir avez-vous bâti un palais propice et fertile pour la prolifération de toute une chimie non loin d’être inoffensive. 

Peut-être va-t-il falloir revoir vos tablettes pour une beauté plus naturelle, un peu plus proche de votre santé tout en restant au plus proche de vous et vos envies esthétiques. 

En attendant nous allons tenter d’y voir plus clair et de poser véritablement des mots et des explications sur toutes ces substances incriminées, et ce à juste titre.

Qu’est-ce qu’un allergène ?  Où se cachent ils ?

Les cosmétiques possèdent ils des substances allergènes ? 

Comment  bien choisir ses cosmétiques ?

Cosmétiques « bio », ou naturels une bonne alternative ?

Qu’est-ce qu’un allergène ?  Où se cachent ils ? 

« Allergène » … vous avez dit « allergène » …mais de quoi s’agit au juste ?

C’est avant tout une substance étrangère à l’organisme, qui peut être d’origine naturelle ou synthétique. Inoffensive au départ elle provoque tout de même une réaction de défense du corps humain. Ici c’est le système immunitaire qui se rebelle qui se sentant agressé (donc mis en danger) va libérer des anticorps afin de neutraliser l’allergène suspecté d’être un perturbateur.

S’en suivra une réaction allergique due à la mauvaise appréciation par le système immunitaire du corps étranger.

Notons pour détail que cette réaction allergique peut avoir plusieurs formes, dermatologique, respiratoire… de plus il n’y pas que les enfants qui y sont sensibles mais tout un chacun. Cela peut subvenir à n’importe quel moment de la vie et personne n’est à l’abri. 

Alors si personne n’en est exempt mieux vaut savoir où se cachent tous ces nombreux allergènes

Bon pour être tout à fait honnêtes avec vous mieux vaut vous avouer qu’ils sont un peu…partout ! 

Tout d’abord dans l’environnement (pollution, climat, pollen, graminées…) ; dans l’alimentation (les substances les plus allergisantes étant l’œuf, le lactose, le gluten mais aussi tous les résidus de pesticides pour les aliments issus de l’agriculture conventionnelle) ; dans les piqûres d’insectes, dans les vêtements (matières, colorants) sans oublier certains médicaments. 

Et comme vous vous en doutiez dans les cosmétiques ! Nombreux sont-ils ; crème, lait corporel, gel douche, shampoing, parfum, maquillage et bien d’autres encore. Et le prix ne gage en rien car les produits d’entrée de gamme tout comme ceux estampillés « haut de gamme », tous contiennent des allergènes potentiels.

Une fois que les choses sont ainsi posées, regardons d’un peu plus près.

Focus sur les symptômes de l’allergie

Les réactions allergiques sont nombreuses et variées. Elles peuvent être bénignes jusqu’à sévères voire fatales ; alors mieux vaut se prémunir au maximum de celles-ci et de connaître les signes alarmants.

Les signes les plus courant seront notamment, un écoulement nasal avec éternuement, un eczéma atopique, des brûlures, enflures, et/ou démangeaisons au niveau de la peau. 

Mais l’allergie peut aussi toucher les voies respiratoires, la cavité buccale et  l’appareil digestif.

Sachez que spécifiquement pour les cosmétiques les réactions sont en grande majorité cutanées. Souvent il s’agit d’une allergie de contact auquel cas l’arrêt de l’utilisation du produit incriminé doit se faire immédiatement à l’apparition des premiers signes. (Rougeurs, boutons, plaques d’eczéma, gonflement des paupières…). A la suite de quoi il sera nécessaire de consulter un professionnel au plus vite afin qu’il puisse observer les signes allergiques pendant la crise.

Plus généralement quelle sera la conduite à tenir face à une réaction allergique ?

L’expert en la matière auquel il s’agira de s’adresser et évidement un allergologue. Seul un professionnel qualifier sera à même d’identifier l’allergène à l’origine de la réaction. C’est en effet cette source du problème qu’il convient de trouver afin d’écarter tous risques de récidives. 

L’allergologue se doit de procéder à un diagnostic complet. Recherches des antécédents familiaux, les habitudes alimentaires, l’hygiène de vie, l’environnement familial, social et professionnel. 

Au-delà de quoi Il pourra envisager des examens complémentaires comme les tests cutanés, ou la désensibilisation.

Ces tests complémentaires consistent notamment à injecter à l’aide de petites aiguilles au niveau de l’épiderme, les substances allergènes soupçonnées d’être la cause afin d’observer  les réactions de l’organisme.

En fonction des résultats obtenus à ces tests deux principales solutions peuvent être proposées. Un traitement médicamenteux à base d’anti-histaminique ou une désensibilisation, 

(La désensibilisation est un procédé souvent long et fastidieux selon le type d’allergie. Elle consiste à mettre en contact progressive le système immunitaire avec, généralement, un élément allergène prédominant permettant à l’organisme de pouvoir mieux réagir et se défendre. Ce traitement s’effectue par voie sous-cutanée ou sublinguale.

Les différents allergènes doivent donc être isolés et donc les séances peuvent être nombreuses si le patient à un fort terrain allergique.)

Si nous avons choisi de vous mettre en garde sur les allergies c’est notamment parce que celles-ci sont de plus en plus nombreuses, mais aussi et surtout parce qu’elles peuvent s’avérer extrêmement dangereuses et même mortelles.

En effet des réactions allergiques peuvent être très sévères avec un vrai risque de décès.

Certaines de ces réactions peuvent plonger la victime dans un état de choc anaphylactique. Celui-ci s’explique par une baisse de la tension artérielle et d’une perte de conscience brutale entraînant alors la mort subite.

C’est pourquoi on ne préviendra jamais assez de véritablement porter la plus grande des vigilances sur les premiers signes d’une allergie. 

Si vous constater les signes suivants, l’appel d’urgence aux services de secours s’impose : 

- Sensation de chaleur au visage 

- Rougeurs et démangeaisons de la peau avec dans les cas aigus enflure au niveau des yeux, du visage, des lèvres et de la gorge,

- ou pire ( troubles respiratoires, nausées, vomissements….

 (En toute évidence tout patient ne réunira pas tous ces symptômes mais plusieurs concomitants sont possible alors soyez vigilants et réactifs)

Les cosmétiques possèdent ils des substances allergènes ? 

Comme nous l’avons évoqué précédemment les cosmétiques ne passent pas à travers les mailles du filet et sont aussi de vrai nid aux divers allergènes. 

Le monde est plongé en grande majorité dans une société de l’image, du culte de la beauté et de la jeunesse. Alors rien n’est assez beau, performant et innovant pour prendre soin de soi. 

A cette tendance les industriels du domaine en question se frottent les mains et sont prêts à tout pour ravir un plus grand nombre de clients. Alors afin que les supermarchés regorgent de leurs produits « dit « miracle » ils n’hésitent pas à additionner leurs produits de tout un tas d’adjuvants et autres substances chimiques permettant de donner brillance, douceur, belle texture…à vos cheveux et votre peau. Oui mais voilà c’est bien ici le cœur du problème car dans tous ces agents chimiques ajoutés nous sommes bien loin du naturel et cela notre organisme ne s’y trompe pas. 

Alors vous comprendrez que tous ces cosmétiques sans cesse nouveaux, meilleurs, plus performants, si attirants, relaxants, apaisants, dynamisants sont en réalité un miroir aux alouettes, mais qu’en plus de cela ils s’avèrent dangereux (surtout à dose cumulative) et potentiellement très allergisants.

Nous ne sommes pas là pour établir une politique de la peur mais juste au moins expliquer, mettre en garde et surtout vous aidez à voir que tout est possible, peut être autrement, mais toujours au meilleur pour votre beauté mais aussi votre santé !

Commençons par un portrait d’un cosmétique

La loi étant la référence de mise voici le texte l’article L5131-1 du code de la santé publique en France : 

« Toute substance ou préparation destinée à être mise en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaires, ongles, lèvres et organes génitaux ou externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect et/ou de corriger les odeurs corporelles et/ou de les protéger ou de les maintenir en bon état »

Dans la fabrication d’un cosmétique beaucoup d’ingrédients sont combinés. Certains sont sensibles à certaines variations, d’autres sont incompatibles chimiquement, en somme pour que le produit final est un équilibre de texture, et de résultat promis, un grand nombre d’additifs sont ajoutés. Ainsi odeur, texture, tenue…autant de paramètres qui sont modifiés en vue d’être améliorer, mais la méthode employée (à savoir ce fameux ajout d’additif) potentialise le risque d’allergies.

La marque olfactive d’un produit est d’ailleurs souvent là où se trouve la principale source d’allergènes. 

Les parfums de synthèse provoquent très fréquemment des réactions. Les huiles essentielles elles aussi peuvent être réactives bien qu’au départ elle soit un produit tout à fait naturel. 

Les additifs parfumants chimique sont similaires à ceux de produits détergents !

Alors les allergènes parfumants ont fait l’objet de différentes réglementations. Ceux incriminés et déjà réglementés sont les suivants : (oui la liste est longue )

Alcool benzylique, Alcool cinnamique, Eugénol, Isoeugénol, Alcool amylcinnamique, Salicylate de benzyle,Géraniol, Alcool anisique, Cinnamate de benzyle,Farnesol, Linalool, Benzoate de benzyle, Citronellol,Amylcinnamaldéhyde,Citral,Hydroxycitronellal, Cinnamal, Lyral, Lilial, Hexylcinnamaldéhyde, ,Coumarine, Limonène, Methyl heptine carbonate, Alpha-isomethyl ionone, Mousse de chêne,Mousse d'arbre

Et sachez cependant que depuis 2005, l’Europe à établie une réglementation sur l’autorisation de mise sur le marché de certains cosmétiques. Seuls sont autorisés à être vendus si sur leurs étiquettes ont retrouvent ces informations quant aux allergènes odorants :

- leur taux est supérieur à 0,001 % pour les cosmétiques que l’on ne rince pas comme les parfums, les lotions, les eaux micellaires, les laits corporels ou encore certaines crèmes.

- leur taux est supérieur à 0,01 % pour les cosmétiques que l’on qui doivent être rincés, comme les shampoings, après-shampoings, les savons ou gels douche…

Longtemps une substance à fait l’objet de bien des combats, monopolisait les unes des articles en tout genre et déferlait la chronique. Il s’agit bien de la famille des parabènes. Alors pour ne pas risquer de perdre des clients de nombreuses marques ont décidé d’enlever ceux-ci des formules de leurs gammes.

Mais cette notion « sans paraben » gage-t-elle d’un produit inoffensif ?

 Il a été dit que ce serait une substance pouvant être une des causes du cancer du sein, que les parabens seraient de puissants perturbateurs endocriniens, qu’ils auraient des effets délétères sur notre santé globale ; mais cela n’était-il que des arguments marketing qui surfaient sur la théorie de la peur ; ou était-ce vraiment une réalité à prendre très au sérieux ? 

Il s’agit en effet de nuancer le propos car à bien observer ce phénomène on remarque que l’absence de paraben induit alors son remplacement par un autre agent conservateur qui répond au doux petit nom de methylisothiazolinone. Or cette substance est bien connue pour faire partie des plus allergènes des substances présentes dans la majorité des produits ; souvent responsable des dermatites de contact (= réactions allergiques cutanées au contact d’un allergène).

Comment bien choisir ses cosmétiques ? 

Le bon choix…autant dire que vue d’ici ça ne semble pas être une mince affaire. Alors sortons notre loupe et regardons de plus près.

La France oblige que l’étiquetage des ingrédients soient accessibles en toutes circonstances au consommateur.

Du plus concentré au moins présent dans la formulation totale du produit. 

En dehors de cette obligation aucune autre précision de par la loi. Alors on se retrouve avec des listes d’ingrédients écrites en micro minuscules ! Qui plus est en latin pour mieux dissimuler les indésirables. 

Tout de même, la Commission Européenne a  mis à disposition la liste des allergènes parfumant et d’autres informations peuvent être disponibles sur des sites de références. (Ministère de la santé, instituts médicaux de recherches…)

Il vous reste aussi cette proposition, qui s’installe de plus en plus comme une véritable tendance, celle de confectionner vous-même vos cosmétiques.

Mais là aussi attention aux erreurs, souvent par ignorance, car de mauvais mélanges pourraient avoir de graves conséquences. 

On ne créer pas un cosmétique, au « feeling ». Cela relève de l’expérience de professionnels.

Cosmétiques « bio », ou naturels une bonne alternative ?

Le marché du bio est en nette progression depuis ces dernières années. Alors beaucoup de sociétés se ruent sur cette tendance. Oui mais tout ne se vaut pas !

Tout d’abord le bio dans le cosmétique ne remplit pas le même cahier des charges que dans l’alimentaire.

Les produits bio sont bel et bien issus de l’agriculture biologique mais, en réalité, la totalité des ingrédients ne sont pas forcément issus de cette forme d’agriculture même si un label est déposé. 

Pour obtenir la labellisation, selon le label, on exige qu’un certain quota des substances (en général 5 à 10 %) composant le cosmétique provienne de l’agriculture « bio ».

Cela voudrait-il dire qu’un cosmétique totalement bio serait totalement impossible ?

Dans une confection « maison » cela peut exister mais il faut bien se douter alors que le produit n’aura pas une aussi belle texture, ou odeur… tout simplement parce qu’aucun additif n’y est rajouté. 

Nous vous dirions que c’est tant mieux, mais beaucoup ont besoin du côté très glamour, paillette dans leur produit de beauté.

Pour garantir résistance et longévité au produit, le principe actif de base doit être combiné avec d’autres agents, comme des conservateurs, donc très loin du naturel. Ces cosmétiques « bio » n’échappent pas au processus de transformation chimique où les nouveaux constituants peuvent rendre le  produit fini  potentiellement allergène.

Alors certes vous êtes avertis cependant vous pouvez aussi trouver, acheter et commander des produits 100% bio, naturels à l’ingrédient unique tant il se suffit à lui-même.

Et ceci c’est exactement le cas de nos huiles végétales Saadhia. L’essentiel en un ! Un concentré ou plutôt un trésor de beauté et de santé bio naturel, chargé en principes actifs naturels et surveillés de la source jusqu’au produit fini. 

Alors désormais ne vous trompez plus et pour détail ayez toujours en tête que les mentions « d’origine naturelle » ne signifient pas que le produit est entièrement naturel mais qu’on a utilisé des matières premières issues de la nature qui ont subi des transformations chimiques.

Puis que « l’habit ne fait pas le moine » sachez que « l’étiquette ne fait pas le produit 100% bio et naturel.

Mais désormais vous êtes en pleine possession de vos moyens pour faire bouger les choses et consommer au plus juste en vous tournant des produits hautement qualitatifs qui n’ont d’autres besoins que celui de se suffire à eux même. 

De rayonner par eux même et ainsi vous révéler à la plus belle beauté qu’est celle du naturel, de la simplicité…de vous-même en quelques sortes. Votre véritable identité sans artifice.

Elodie Serré (Art-thérapeute ; Olfacto-Aroma thérapeute)