Duo peau et soleil, qu'en est-il vraiment ?

Duo peau et soleil, qu'en est-il vraiment ?

juin 27, 2019 Uncategories 0 Comments

Aaaaah vous languissiez...tellement hâte que l’impatience commençait à vous gagner ! Mais « tout vient à point à qui sait attendre ». Le voilà dans son plus bel habit de lumière cher ami Soleil. Alors certes chaque année nous sommes pressés de voir apparaître ses premiers rayons, avec une envie nous baigner dans son aura…mais savez-vous vraiment ce qui se sa cache sous cet amour fusionnel entre le soleil et votre peau ?

Rien de nouveau mais bien plutôt des explications claires et précises à vous donner afin de partir de bon pied pour cet été qui s’ouvre à vous. Car comme le proverbe le dit si bien « un homme avertit en vaut deux ».

Qu’est-ce que le rayonnement solaire ?

Comment mieux comprendre ces variations ?

Quel est le rôle du soleil sur la peau

Comment connaître son phototype de peau ?

 

Qu’est-ce que le rayonnement solaire ? 

Ce rayonnement n’est pas aussi simple que le faisceau de lumière qui vous chauffe le dos et caresse votre peau. Sa complexité est absolument à comprendre afin de dompter ce cadeau de lumière, à la fois bienfaisant mais aussi potentiellement dangereux. 

Oui en effet le danger est aussi là et à l’image de ces cabines de bronzage qui pullulent de ci de là et il nous semblerait même que le danger de celles-ci n’est que trop mis sous silence. Mais cela sera d’un autre débat. 

Cependant ce n’est pas hors sujet puisqu’il convient de comprendre que tous les rayons solaires ne sont pas exactement de nature identique et que les effets qui en résultent eux aussi sont différents ! 

Le rayonnement solaire est essentiellement composé de cinq rayonnements différents :

- Les infrarouges

- La lumière visible

- Les ultraviolets

- Les rayons X

- Les rayons gamma

Chacun de ces rayons se différencient par sa longueur d’onde et la quantité d’énergie qu’il transporte.

De fait vous comprendrez que plus un rayon est chargé énergiquement plus il sera dangereux.

Et à ce petit jeu malin les plus nocifs sont incontestablement les rayons gamma et les rayons X. Mais rassurez-vous car tous ne peuvent parvenir jusqu’à votre peau.

C’est la couche d’ozone de la partie haute de l’atmosphère qui permet de stopper les rayons gamma, X et la partie la plus énergétique des ultraviolets (UV). 

Pour les rayons atteignant la peau, on observe des effets divers et variables selon :

- Les infrarouges sont les plus « doux », faiblement chargés énergétiquement et non visibles, ils n’apportent qu’une simple sensation de chaleur. Ainsi leur impact sur les cancers de la peau n’est que minime. 

- La lumière visible, la fée des couleurs ! Et pour cause étant elle-même composée des couleurs de l’arc-en-ciel la rétine de notre œil est sensible à ces rayonnements ce qui nous permet alors la vision des couleurs ! 

Relativement plus énergétique que les infrarouges elle reste tout de même mise hors de cause en cas de cancer de la peau, ainsi que dans le vieillissement prématuré. 

Cependant celle-ci peut être largement impliquée dans certaines allergies solaires.

- Les  ultraviolets (UV), ce sont là les  rayonnements les plus nocifs car les plus énergétiques. 

- Les UVA (les plus longs) et les UVB (les plus courts) importent directement sur le vieillissement de la peau et aussi et surtout sur la survenue de nombreux cancers. 

Les UVA moins riches en énergie que les UVB, sont 20 fois plus nombreux que les UVB dans l’atmosphère.

A ou B les UV sont dangereux et il est impératif de s’en prémunir avec une protection de qualité. 

On ne cessera jamais de vous le répéter le soleil n’est pas juste un ami, il peut avoir des impacts plus que délétères et la seule thérapeutique est celle de la protection. Crème écran totale, et vêtements. Nous avons tous un « capital soleil » qu’il vaut mieux préserver toute au long de sa vie car celui-ci ne se recharge pas. On ne récupère pas du « capital soleil » comme l’on récupère des vies dans un jeu vidéo. Et à la fin aucun « happy end » possible.

Comment mieux comprendre ces variations ?

Puisque la peau est détenue un rôle phare dans notre sujet nous focaliserons principalement sur la variation des ultraviolets, car ce sont eux qui ont la part la plus nocive du rayonnement et les effets les plus indésirables pour chacun d’entre nous.

Savez-vous à quel moment les UV sont le plus présents ? 

Les UVA font leur apparition dès la première clarté du jour et ce toute au long de notre journée. Les UVB quant à eux se cantonnent au créneau 10h - 14h (heure solaire).

Où peuvent- ils nous atteindre ? 

Les UVA passent à travers les vitres, à la différence des UVB stoppés par le verre. Que vous soyez dans votre voiture, à l’abris de votre maison ou encore à lire un livre adossé à la fenêtre fermée de la bibliothèque vous êtes soumis aux UVA. Au contraire, et vous l’aurez compris, dans toutes ces conditions vous êtes protégés des UVB.

A quelle saison sont-ils le plus présents ? 

A priori vous répondriez spontanément l’été évidemment ! Eh bien oui, mais pas que.

Certes les UVB sont majoritairement présents l’été, en revanche les UVA diminuent peu l’hiver et perdurent ainsi  tout du long de l’année.

 

Petit détail, mais important soit-il pour les montagnards, sans oublier les vacanciers amateurs de sports de glisse l’hiver, et de randonnées l’été… La quantité d’UV augmente considérablement avec l’altitude. Plus on grimpe en hauteur plus on se rapproche du soleil et ses UV n’en sont que plus virulents !

Quelle influence a la météo ?

Et bien figurez-vous que le meilleur filtre naturel infrarouges ce sont les nuages !

 En effets ces derniers stoppent radicalement la propagation des infrarouges, d’où alors cette sensation immédiate de froid ou frais lorsque le soleil reste caché derrière cumulonimbus et autres stratus ! 

Concernant les UV les nuages les arrêtent assez bien mais somme toute pas complètement. Encore une fois c’est pourquoi un ciel nuageux ne vous dispensera pas d’une protection à appliquer impérativement si vous êtes exposé(es).

Y-a-t-il des zones du corps plus exposées ?

Certaines parties de notre corps ne  cessent (ou presque) d’être exposées aux UV. C’est le cas par exemple du visage ou encore des mains 

Le risque d’un vieillissement précoce ainsi que celui de cancers est donc exponentiel à ces deux régions du corps. La protection au niveau du visage et des mains doit donc être d’autant plus régulière et soutenue. 

Le visage nous y pensons assez facilement mais plus rarement les mains. Alors soyez vigilants et sérieux il en va de votre santé. 

Quel est le rôle du soleil sur la peau ?

Le soleil nous l’aimons mais attention car celui-ci n’a pas que des effets bénéfiques sur notre peau. 

Longtemps plébiscité comme thérapeutique contre le rachitisme on préconisait des bains de soleil. Mais attention depuis le temps a filé et avec lui la science a progressé et nous avons pu mettre en relief les effets nocifs nombreux du soleil sur la peau.

Il a fallu, et il faut encore, mettre à mal cette mode du bronzage, dans certains cas bien trop excessif. A trop abuser du soleil beaucoup se sont retrouvés avec une peau vieillie, flétrie, ridée et tachée bien avant l’heure ! 

Sans parler des cancers de la peau récoltés au passage ! 

Expositions prolongées sans protection, voire même crème accélératrice de bronzage, compléments alimentaires pas toujours très corrects, ou encore cabine à UV et le résultat désastreux n’épargnera personne qui suivrait ces mauvaises habitudes. Habitudes qui deviennent addictions pour certaines personnes.

Les UV attaquent les cellules de la peau, en particulier celle de sa régénérescence et c’est exactement dans ce processus que ce forme les mélanomes de peau ; autrement dit les cancers cutanés.

Cependant hormis tous ces effets néfastes liés au soleil, il y a tout de même des effets bénéfiques.

Tout d’abord si la majorité attend impatiemment chaque année la belle saison c’est en grande partie par l’attraction que suscite le soleil. Ce dernier est synonyme d’entrain, d’énergie, de chaleur, d’un renouveau, une véritable mise en mouvement, mais aussi synonyme des vacances approchantes et de ces heures de repos et d’ailleurs loin de la routine habituelle. 

Et puis il y a cette fameuse vitamine D dont on parle tant à ce jour. 

Sous l’effet des UVB sur la peau, la synthétisation de cette vitamine se fait. Le temps et le pourcentage de peau exposée au soleil pour que ce phénomène se fasse au mieux, est variable. Toutes les études n’aboutissent pas au même résultat. Reste qu’une exposition quotidienne est nécessaire et il ne vous faudra pas trois heures bien évidemment. Quelques dizaines de minutes tout au plus. Mais ceci n’est pas un détail à ignorer car cette précieuse    vitamine est la seule permettant l’absorption du calcium dans le tube digestif. 

Elle évitera le rachitisme chez l’enfant et l’ostéomalacie chez l’adulte.

Enfin, et comme vous l’expérimenté en ces temps caniculaires, le soleil est complètement indispensable à la vie, car celui-ci réchauffe la Terre. Sans lui les températures seraient bien trop basses pour que la vie de l’Homme soit.

Tous ces effets bénéfiques qui nous font aimer ce soleil vont de pair avec un pendant plus nocif.

L’un des premiers effets immédiats, que vous avez probablement connu, le coup de soleil. Il n’est pas à banalisé car il s’agit d’une brûlure qui attaque fortement votre capital soleil dont nous vous parlions quelques lignes plus haut. Quasiment uniquement dû aux UVB il peut aller jusqu’à la brûlure au second degré formant alors des cloques sur la peau ce qui laissera alors des traces et cicatrices. 

L’herpès solaire ( très glamour  ) est un autre symptôme d’une réaction au soleil, c’est un bouton de fièvre situé sur la lèvre déclenchée par l’exposition au soleil.

L’épaississement cutané est une protection naturelle. La peau tente de se défendre des UV agressifs en s’épaississant. Celui-ci est invisible à l’œil nu mais les conséquences ne se feront pas attendre quelques jours seulement après l’arrêt de l’exposition avec…une « jolie » poussée d’acné.

D’autres effets néfastes sont plus ancrés dans le temps mais encore plus désastreux. 

En premier lieu l’accélération du vieillissement cutané. Sécheresse cutanée, teint non homogène, tâches pigmentées, couperose, microkystes blancs et rides, sont les résultats apparents de ce phénomène de l’horloge accélérée. 

En cause. Les UV qu’ils soient A ou B chacun provoquant cela.

Les UVA importent l’épiderme et le derme. Ils détruisent progressivement les fibres élastiques qui maintiennent la peau et modifient le collagène. Les UVB quant à eux ont surtout une action sur l’épiderme, car ils pénètrent peu dans le derme.

L’effet le plus grave est sans nul doute le cancer de la peau, et nous savons que les mélanomes et autres cancers cutanés sont de plus en plus fréquents. Tous les UV (B et A) sont en cause indéniablement. 

Ce qui néanmoins peut être différencier se sont les localisations des différents cancers. Les mélanomes prennent racine le plus souvent sur des zones de coups de soleil importants et les autres cancers cutanées surviennent principalement sur les zones découvertes (visage, mains, décolleté, haut du dos).

(Les UVB agissent directement sur l’ADN des cellules cutanées et la production de radicaux libres.

Comment connaître son phototype de peau ? 

A chaque individu son type de peau. Tous héritent de caractères cutanés spécifiques, comme la couleur de la peau ou sa sensibilité au soleil  ainsi se définit notre phototype.

Bien que tous nous ne soyons pas égaux face au soleil, la protection n’est à exclure pour personne, absolument personne !

Il existe une classification permettant définir son phototype, ce dernier permettant alors de mesurer le risque encouru au cours de l’exposition solaire.

Elle s’étaye sur 4 éléments : 

- Couleur des cheveux

- Teinte de la peau

- Fréquence des coups de soleil

- Type de bronzage

(Le bronzage étant défini par une production de mélanine au niveau de la jonction dermo-épidermique par des cellules spécialisées, appelées mélanocytes.) 

La mélanine à un rôle phare car elle absorbe les UV et les infrarouges et capte les radicaux libres, très toxiques, expliquant alors une grande partie des effets nocifs du soleil.

Deux types de mélanine sont identifiés, variant selon le type de peau

La phaemélanine est produite par les personnes brunes et remplissant bien sa fonction de protection

L’eumélanine, pour les personnes rousses, complètement inefficace, voire toxique (elle produit plus de radicaux libres qu’elle n’en capture)

Cette fameuse classification comprend sept types :

Phototype 0. Très rare. Ce sont des personnes albinos, qui, par un déficit d’origine génétique, n’ont pas la possibilité de synthétiser de mélanine. Leurs cheveux ont une couleur très singulière, blanc/jaune pâle, leurs yeux ne sont pas colorés, leur peau très blanche et extrêmement claire. Même une infime exposition solaire entraîne un coup de soleil. Ces personnes ne bronzent donc jamais.

Phototype 1. Ce sont les personnes rousses. Cheveux roux, la peau est très claire, dite « laiteuse ». Une exposition solaire, même très courte, entraîne un coup de soleil.  Elles ne bronzent pratiquement pas.

Phototype 2. Les cheveux sont blonds, la peau est claire. Ces personnes ont presque systématiquement des coups de soleil, mais peuvent bronzer légèrement pour obtenir en fin de vacances un hâle clair.

`

Phototype 3. C’est le  phototype  intermédiaire. Il est fréquent en France. Ces personnes sont blondes ou châtains. Leur peau peut être claire ou mate. Coups de soleil (parfois) en début d’exposition. Le bronzage est classique doré.

 La couleur des yeux et des cheveux est importante puisque les phototypes 3 blonds ou aux yeux clairs ont, en cas d’exposition solaire, un vieillissement cutané plus rapide que les bruns aux yeux foncés.

Phototype 4. Ce sont des personnes brunes à peau mate qui ont rarement des coups de soleil. Elles bronzent rapidement avec un bronzage foncé.

Phototype 5. C’est le type « méditerranéen ». Ce sont personnes brunes à peau mate qui ont exceptionnellement des coups de soleil. Leur bronzage est rapide est foncé.

Phototype 6. Ce sont les personnes à peau noire.

Et bien vous voilà plus éclater sur la question. Vous avez désormais en main toutes les clefs pour définir votre « profil soleil » mais surtout avec en tête l’importance de la protection qui ne pourra en aucun cas se substituer. Alors oui vous l’attendiez, et il est plus que présent ces jours-ci sur tout le pays, mais ce fameux soleil n’est pas un simple ami. Sous ses airs candides et joyeux se cache l’âme d’un ennemi potentiel. Peut-être n’est ce qu’une question d’apprivoisement ? 

Saint Exupéry écrivait dans son Petit Prince : "Qu'est-ce que signifie « apprivoiser » ? dit le Petit prince.

C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens... »"

Alors pour créer des liens positifs entre le soleil est vous il faut apprendre à la connaître. Pour cela nous sommes là. Et vous protéger aussi, et cela tient en vos mains. Quant à préparer votre peau et vous protéger de la meilleure des manières,ça nous en détenons les clefs à vous offrir très prochainement…Alors la suite au prochain épisode ; à très vite !

Elodie Serré ( Art- thérapeute / Olfacto- Aroma thérapeute )