Comment lutter contre les moustiques au naturel ?

Comment lutter contre les moustiques au naturel ?

juil. 18, 2019 Uncategories 0 Comments

Zzzzzz et il tourne autour de vous, à vous rendre folle, toute une nuit à livrer un combat sans fin contre ce moustique qui en plus de vous empêcher de dormir, est parvenu à ses fins en vous piquant. 

Et ce barbecue entre copains gâché par cette nuée d’insectes rôdant comme des prédateurs autour de vous pauvres proies sans défense !

Sans parler du petit dernier qui passe ses nuits à hurler de ces piqures dont sa jeune peau tendre est criblée.

En somme tant de situations encore seraient à décrier lorsqu’il s’agit de pester contre ces satanés moustiques.

Oui mais… mais non seulement s’ils existent c’est tout de même qu’ils remplissent un rôle dans noter écosystème, mais deuxièmement vous commencez à douter de tous ces produits chimiques potentiellement dangereux qui vous promettent de vous débarrasser de ses petites bêtes. Peut-être pourriez-vous faire autrement. Un peu moins violemment pour vous, pour eux et pour l’environnement ? 

Et bien il semblerait qu’en effet cela soit possible et c’est pourquoi nous vous proposons d’être incollable sur ces petits envahisseurs afin d’établir un plan d’attaque naturel et sans danger pour vous en protéger et passer un bel été !

Quels moustiques piquent ? 

Par quoi sont-il attirés ? 

Pourquoi nous piquent ils ? 

Quels sont les remèdes naturels pour se protéger ? 

Quels moustiques piquent ?

Mâle, femelle ou les deux…mais qui donc est l’auteur de ces affreuses piqures qui vous font tant souffrir en été ?

Et bien ce sont les femelles les fautives !

Mais pourquoi cette impertinente vient-elle s’abreuver de notre sang ? Et bien tout simplement pour assurer sa descendance ! Et oui certes les moustiques se nourrissent du nectar sucré des végétaux mais pour se reproduire ils ont besoin de protéines et c’est exactement cela qu’ils viennent puiser dans le sang. Ces protéines permettront à leurs œufs d’arriver à maturité avant la ponte.

Deux moments sont particulièrement propices à se faire piquer ; le crépuscule et l’aube. Et la vitesse est requise car juste deux à trois secondes et le tour est joué, vous voilà piqué(e) ! Ce furtif instant leur suffit pour absorber notre sang et redécoller aussitôt. Ses ailes lui servent à prendre appel et redécoller le plus silencieusement du monde ! 

Derrière cette piqure vous aurait gagné un bouton qui vous démange affreusement ! mais pourquoi telle est votre question ? Ceci est due au fait que pendant qu’elle pique la femelle du moustique injecte de la salive anticoagulante. Cette dernière provoquant chez l’Homme une réaction allergique inflammatoire…ici autant dire que cette réaction ce sont ces boutons qui vous grattent à vous en arracher la peau. 

Si cela peut vous rassurez et aider à faire passer la douleur de vos démangeaisons éventuelles, sachez que nous ne sommes pas les seules victimes de ces dames moustiques. En effet plus de la moitié des espèces se nourrissent exclusivement du sang des oiseaux, suivi de celui des rongeurs et des grands mammifères, des reptiles et batraciens

Ouf, nous sommes sauvés car imaginez un peu que nous soyons seules cibles dans cette bataille.

Parlons plus précisément de ce fameux moustique tigre, dont nous entendons parler de plus en plus depuis quelques années. 

Si en France une alerte a été donnée c’est simplement parce que celui-ci transmet des maladies. Mais lesquelles telle est la question !

Sur notre territoire pas moins de 62 départements sont impactés, avec 42 en vigilance rouge et les 20 autres en vigilance orange. N’en reste pas moins qu’il s’agit de connaître exactement quels sont les risques ? Et surtout quels moyens peuvent être mis en œuvre pour lutter contre cette invasion ? 

Si vous êtes piqué(e) que risquez-vous ?

A cet instant pas grand-chose pour être honnête. Ou plutôt, disons que vous risquez les démangeaisons classiques encourues par toute autre piqure. 

Si celui-ci n’est pour le moment pas plus dangereux, c’est parce qu’il n’est pas encore contaminé par les virus du chikungunia et de la dengue, comme ses cousins des tropiques.

Il est prêt à dégainer mais son arme n’est pas encore chargée !

Mais si vous avez la chance de voyager là l’histoire n’est pas tout à fait identique. Dans ce cas le risque est bel et bien réel, car le moustique tigre est notamment un vecteur du virus Zika. Ce virus étant présent sur différents continents depuis 2015. On le retrouve en grande majorité en Colombie, au Guatemala, Mexique, Panama, Paraguay, Venezuela, Brésil, en Honduras, au Sénégal, en Côte d'Ivoire ou encore au Burkina.

Le phénomène est assez simple même s’il n’en reste pas moins des plus dangereux. 

Lors d’une piqûre, le moustique se contamine lui-même en prélevant, dans le sang, le virus (de toutes maladies) d’une personne infectée. Le virus se multiplie alors dans le moustique qui à l’occasion d’une autre piqûre, le transmettra à une nouvelle personne. 

Savez-vous ce qu’est cette maladie appelée dengue ?

Elle peut aussi être nommée « grippe tropicale », il s’agit dans le fait d’une fièvre hémorragique tropicale liée à un arbovirus, transmis par la piqûre d’un moustique tigre femelle uniquement.

Et le chikungunya ?

Maladie virale encore une fois transmise par la piqure du moustique tigre. Son nom « chikungunya » est issu d’un verbe de la langue kimakonde qui signifie "devenir tordu" à l’image de l'apparence voûtée de ceux qui souffrent de douleurs articulaires

(Les douleurs articulaires étant le principal symptôme de la maladie)

Puisqu’il parait si dangereux voici en quelques mots des indices pour mieux le repérer : 

Plus petit qu’une pièce d’une pièce d’un centime 

Noir avec des rayures blanches sur les pattes et sur l’abdomen, d’où son surnom de moustique tigre.

On le retrouve généralement dans des plans d’eau stagnantes en campagnes mais il s’accommode aussi très bien du paysage urbain en colonisant par exemples les coupelles sous les pots de fleurs, les arrosoirs, les vieux pneus abandonnés, les gouttières bouchées, etc…. Alors prenez garde à tous points stratégiques comme cela est débarrassés vous de ces petits nids aquatiques. 

Les vêtements longs et clairs sont à privilégier, les lotions répulsives plutôt en début et fin de journée quant à votre lieu de vie les moustiquaires sont efficaces, aux fenêtres et entourant votre lit.

Par quoi sont attirés les moustiques ?

Si vous observez que vous semblez être une proie sensible aux piqures de moustiques, c’est bien qu’il y a une raison. Si vos amis sont ravis que vous soyez là afin que ce soit vous et non eux la victime c’est exactement parce que votre peau, ou plutôt votre sang, appelle à la piqure.

Des études ont été menées sur la question et ont pu attester que nos chers moustiques ne vont pas vers n’importe qui, mais ils ont leurs préférences. 

Les tests scientifiques menés en 2004 ont mis en lumière que les insectes ont pour prédilection le sang des personnes des rhésus A et O. Ceux du groupe B sont moins touchés. Et comment pourraient-ils le détecter ? Simplement parce que 85% de la population secrèterait un signal chimique à travers leur peau informant alors le moustique sur le type de groupe sanguin. Ceci leur sert alors de radar pour jeter leur dévolu sur leur proie favorite. 

Mais ce n’est pas le seul signal nous échappant qui les attire, il y a aussi le CO2. Le gaz carbonique rejeté dans nos expirations est capable d’attirer un moustique à plus de 50 mètres. Ainsi les enfants rejetant moins d’air donc moins de CO2 attireront moins de moustiques que les adultes. À la différence des femmes enceintes qui battent les records de piqûres car elles rejettent plus de 20% de gaz carbonique que tout le monde. 

Les sportifs sont aussi une proie très convoitée par les moustiques, et ce parce la présence d’acide lactique, d’acide urique et d’ammoniaque dans leur sueur les attire comme un aimant. 

Le rouge attiserait la foudre du taureau... mais quand est-il des moustiques et de la couleur ? Et bien aussi surprenant que cela puisse être un médecin de l’Université de Floride a pu démontrer que les moustiques se serviraient de leur vue pour repérer leurs futures proies et seraient particulièrement sensibles au noir, au bleu marine et au rouge. Alors désormais vous savez comment vous habiller si vous êtes envahie de ces petites bêtes. Au placard la petite robe noire.

Pourquoi les moustiques nous piquent-ils ? 

Nous vous l’avons dit ce sont les femelles qui piquent, et spécifiquement parce que les protéines de notre sang leur sont utiles au processus de maturation de leurs œufs. Et pour faire le plein elles peuvent aspirer jusqu’à deux fois en quantité de sang (l’équivalent de 1 à 3mg de sang)

Telles des proies nous sommes repérées par les moustiques jusqu’à 50 mètres à la ronde à cause du CO2 que nous rejetons. Puis entre 5 et 15 mètres leur visuel intervient particulièrement attiré par le volume imposant d’une silhouette et les couleurs colorées que la personne portera. Et lorsque le moustique se trouve à moins d’1 mètre il fonce vers la partie la plus chaude du corps.

Autre caractéristique de notre sang qui attire les moustiques, le taux de sucre. Voilà pourquoi certaines personnes sont plus sujettes à être les victimes de ces insectes. 

Mais quoi qu’il en soit, nous pouvons relativiser car sur 1 500 espèces de moustiques seulement 200 piquent et la moitié ne sont intéressés que par les oiseaux. Alors que cela puisse vous rassurer.

Comment lutter au naturel ? 

Dès les beaux jours les rayons des supermarchés pullulent de produits anti-moustiques en tous genres. Et ce malgré les nombreux effets secondaires qui ont pu être mis au jour par le monde scientifique ainsi que les écologistes. Ces produits chimiques sont certes efficaces mais les molécules utilisées pour cette efficacité sont clairement nocives et en particulier pour les femmes enceintes ainsi que les enfants. 

Évidemment rien de naturel dans tout cela alors qu’il semblerait que nous puissions puiser au cœur de la nature pour nous aider à vivre un bel été sans être envahis pas ces petites bêtes.

Tous ces produits chimiques donnent l’impression de s’inspirer de la nature, notamment en utilisant l’eucalyptus :puissant anti moustique naturel, mais auxquels bien d’autres ingrédients sont ajoutés. 

Par exemple le diethyl toluamide ou DEET contenu à forte dose dans ces produits peut entrainer de violentes réactions de la peau. 

Si puissant qu’il est aussi un diluant plastique qui pourra abîmer vos sièges auto, montres, bracelets, en somme tout ce qui rentrera en contact avec ce produit ! 

Mais cette substance est aussi dangereuse pourquoi est-elle utilisée nous diriez-vous ? 

Les laboratoires fabricants de ces produits chimiques lui trouvent une utilité de taille, puisqu’elle permet de jouer et moduler la durée de protection.  Avec 10 % de DEET le produit agira jusqu’à 3 h, avec 30 % il sera efficace jusqu’à 6 h.

La France n’a pas de règles claires et encadrant l’emploi de DEET mais ce n’est pas le cas de tous les pays. A l’image du Canada où les produits anti moustiques ne peuvent contenir plus de 30% de DEET, quant à l’utilisation sur les enfants de 2 à 12 ans tout répulsif ne devra pas contenir plus de 10% de DEET, avec seulement trois applications par jour, et une seule application pour les enfants en deçà de deux ans. 

Ces mesures sont loin d’être artificielles mais absolument nécessaires tant la dangerosité est bien réelle.

Études scientifiques à l’appui, le DEET s’est révélé être un puissant toxique du système nerveux. Il est accusé de réduire l’action de l’acétylcholinestérase, une enzyme indispensable pour l’échange entre les cellules nerveuses.

En bref il agit aussi dangereusement qu’un pesticide

Alors êtes-vous toujours dans l’option de vous procurer ce genre de produits pour vos prochaines vacances. Il s’agirait simplement de se tourner vers des solutions alternatives et bien plus naturelles si vous ne voulez pas éloigner les moustiques tout vous nuisant à vous-même et votre santé !

10 produits naturels anti-moustiques (et autres insectes) : 

1. La moustiquaire :

Vous protège des piqures lorsque vous dormez à poings fermés. Ainsi qu’aux fenêtre elle barre la route aux frelons, guêpes et tout autre insecte volant. 

2. Les huiles essentielles :

Un petit mélange à appliquer au coucher (la citronnelle étant photo-sensibilisante) 

10 ml d’huile végétale (type amande douce)

3 gouttes d’huile essentielle de Citronnelle

2 gouttes d’huile essentielle Géranium Bourbon

1 goutte d’huile essentielle de Menthe Poivrée

A conserver dans récipient en verre (teinté de préférence). Dans un endroit frais, à l’abris de la lumière. Et n’oubliez pas de coller une étiquette avec les ingrédients et les doses que vous y avez mises ainsi que la date de confection.

Certains produits naturels à base d’huiles essentielles et 100% naturels existent mais sachez qu’ils vous coûteront toujours un peu plus chers que celui-ci confectionner de vos petites mains !

3. L’eucalyptus :

Certainement la plante emblématique permettant de lutter au mieux contre les parasites de votre été. 

Faites bouillir 250 grammes de feuilles d’eucalyptus dans 1 litre d’eau pendant 45 minutes. Appliquez l’infusion sur les zones humides de votre maison. Pensez aux portes et aux fenêtres.

4. L’huile essentielle d’eucalyptus citronné :

Les moustiques la détestent ! Elle sera donc votre allier en diffusion. Ou sur un mouchoir ou encore un bracelet NEUTRE support d’huiles essentielles. (Attention choisir un bracelet neutre non imprégnés d’autant que certains contiennent des substances chimiques très controversées ainsi que des métaux lourds)

Contenant certaines molécules anti-inflammatoires elle vous permettra de même d’apaiser les démangeaisons. 

Diluer entre 3 et 5 gouttes (pas plus) dans 100 ml d’huile végétale. (Type amande douce, argan, ou jojoba)

Et là non plus jamais en application avant une exposition au soleil !!!

5. La lavande :

La lavande « vraie » évidement ou dite « fine » dont vous pouvez supplémenter votre crème hydratante de 3 à 5 gouttes. En application le soir.

Sur une piqure douloureuse optez pour la lavande aspic à manipuler avec précaution et au maximum une goutte pure. 

Pour des démangeaisons plus étendues comme plusieurs boutons de moustiques mélanger dans une cuillère à soupe 2 à 3 gouttes de lavande aspic.

6. Le clou de girofle :

Et oui un remède de grand-mère somme toute efficace.

 

Infusez 30 clous de girofle, filtrez puis vous ajoutez le liquide à du shampooing pour bébé. Mélangez bien le tout. Appliquez ensuite le mélange sur vos bras, votre visage, vos jambes, là où les moustiques vous piquent.

Et en plein été un avant-gout de Noël si vous piquez des oranges avec des clous de girofle qui serviront ainsi d’insecticide naturel dans la maison.

7. Les fleurs de camomille :

Préparez une infusion de 250 grammes de fleurs de camomille puis lavez-les et frottez-les ensuite sur les surfaces de la peau où les moustiques vous piquent généralement. (Ces fleurs se trouvent facilement en herboristerie ou boutique bio)

8. Le géranium :

La « fleur des balcons » et pas pour rien.

Allez-y gaiement les insectes n’aiment guère ces fleurs rose éclatant. 

Alors profitez  dans un vase chez vous mais également dans des pots sur votre balcon, dans votre jardin, près des portes et fenêtres pour encore plus d’efficacité.

9. Le monoï :

Originaire de Tahiti il peut servir de répulsif anti-moustique. 

Ajoutez-y 3, 4 gouttes d’huile essentielle de citronnelle le soir au coucher. 

Toujours pas de soleil, et uniquement pour les enfants au-dessus de 5 ans. 

Avantage il nourrira votre peau par la même occasion.

10. Le ventilateur :

Les moustiques ne sont pas friands des courants d’air, alors si le bruit des hélices ne vous gêne pas pour dormir ça peut être une solution. Prenez simplement garde de ne pas diriger le ventilateur en plein sur votre visage au risque de prendre froid même si vous n’en avez pas l’impression.

Et si malgré tout vous êtes piqué(é)...que faire au naturel pour vous soulager ?

 

L’eau glacée avec une compresse pour endormir la douleur ; 

Et dans la même lignée vous pouvez aussi remplir un gant de toilette de glaçons et le poser sur la piqure de moustique. (Des rondelles de pomme et de concombre pourront remplacer les glaçons.)

Quelques gouttes de vinaigre ou encore un sachet de thé infusé en application sur la piqure fonctionnent aussi.  (Tout comme une demie rondelle d’oignon…bon d’accord l’odeur ne sera pas très glamour ! mais c’est efficace)

Les huiles essentielles que nous venons de vous indiquer un peu plus tôt marchent aussi parfaitement.

Mieux vaut prévenir que guérir, alors prenons les devants quant à l’invasion de ces maudits moustiques !

Pour passer d’agréables soirées en famille ou entre amis à la belle étoile n’oubliez pas que si le temps est orageux, mieux vaut se couvrir pour se protéger. Il existe des vêtements anti-moustiques, amples aux mailles serrées, et pas d’autre choix que de recouvrir vos bras et vos jambes car sous des temps à l’orage les moustiques et autres insectes sont assez agressifs. Les huiles indiquées préalablement peuvent être ajoutées évidemment !

Pour détail oubliez de vous parfumer si vous en avez l’habitude car le parfum attire grandement les moustiques. 

Car il faut limiter ce qui les attire au maximum alors pour le déodorant idem, préférez le talc sans odeur qui plus est limitera la transpiration qui elle aussi les attise.

Petite astuce à poser sur la table, dans le jardin, sur la terrasse, et même dans la maison : Des feuilles de menthe écrasées odorantes avec quelques gouttes d’eau qui agiront comme répulsif.

Et dans la même idée une autre astuce ancestrale, des pots de basilic frais dans les chambres ou des gousses d’ail écrasées dans un bol d’eau. (Ces dernières devront avoir macéré avant, ainsi pour pourrez utiliser le mélange avec un vaporisateur, certes il y a mieux comme parfum d’intérieur mais il faut savoir ce que l’on veut.)

Un verre de vinaigre sur le rebord de la fenêtre pourrait faire office de barrière anti insectes pour certains d’entre eux .

Toujours en mélange à une base d’huile végétale, d’autres huiles essentielles peuvent aider : romarin, pin, verveine, et cèdre notamment. Mais nous vous le disons souvent pour cela demander conseil à un aroma thérapeute car les huiles essentielles requièrent de précautions particulières en fonction de chacun de l’effet souhaité.

Pensez aussi à votre alimentation, la consommation de vitamine C au quotidien rendra votre transpiration moins attirante pour les moustiques et insectes en général. (Végétaux colorés poivron, papaye, abricot, kiwi ou encore les agrumes évidemment et n’oubliez pas le persil champion de la vitamine en question)

Des aliments riches en vitamine B comme les lentilles, ou les champignons feront aussi l’affaire.

Veillez à avoir une alimentation saine et la plus alcaline qui soit car une alimentation acide entraîne une transpiration excessive (alors stop à la surconsommation de viande, de produits laitiers, de sucreries…)

Et enfin évitez à tous prix l’eau stagnante qui est un vrai nid à moustiques et autres insectes. Et les larves si développent à vitesse grand V. Alors gare aux flaques, pots de fleurs trop remplies, et eau croupissante. 

Et bien vous voilà prêt(e)s à affronter votre plus grand cauchemar estival…le redoutable moustique. Son bruit incessant tout au long de vos nuits d’été, et ces affreuses piqures qui hantent vos journées et vous empêchent de profiter pleinement de ces vacances que vous attendiez tant.

Mais si cela n’était qu’un vilain souvenir…car désormais vous êtes armé(e)s au naturel pour faire du moustique votre allier de l’été…ou presque. 

Profitez et souriez à votre été vous êtes protégé(e)s…

Elodie Serré (Art-thérapeute / Olfacto-Aroma thérapeute )